Moret-sur-Loing vous ouvre ses Portes

19,00 €
Quantité

2022 – Jean-Philippe Guibert, Marie-Claude & Luc Paylot – Format : 21 x 15 cm – 120 pages

Moret-sur-Loing vous ouvre ses Portes. En arrivant de Fontainebleau, une longue avenue droite débouche sur la majestueuse Porte de Samois, accès principal par l'ouest à la cité médiévale. Passé la Porte de Samois, le visiteur aura immédiatement en ligne de mire, 300 mètres plus loin, la non moins imposante Porte de Bourgogne qui verrouille l'accès par le Loing.

Durant le XIIe et le XIIIe siècle, la position géostratégique de Moret, à la frontière du royaume de France et du duché de Bourgogne, a amené les Rois capétiens Louis VI, Louis VII et surtout Philippe Auguste à en faire une place forte, protégée par d'imposantes fortifications, de 15 à 20m de haut, dont une grande partie a été sauvegardée jusqu'à aujourd'hui.

L'étonnante Maison Raccolet à pan de bois sculpté et l’Hôtel de Ville de style néo-gothique sont les incontournables de la Grande Rue, artère principale qui relie les deux Portes, concentre l'essentiel des commerces et structure un centre-ville protégé par une enceinte fortifiée en demi-lune et le Loing. Un peu en retrait de la rue principale, au niveau de l’Hôtel de Ville, se cache la façade de la Maison Chabouillé, de style Renaissance. Cette maison construite en 1612 a été démontée, déplacée à Paris en 1826 pour décorer la façade d'un hôtel particulier, avant son retour à Moret en 1955.

Au sud, à flanc de colline et en surplomb de la cité et du Loing se dresse le donjon construit par le Roi Louis VI en 1128, juste avant la fin de l'art roman en Ile-de-France. Résidence royale, il est partiellement détruit en 1793 lors de la Révolution, puis restauré et transformé en habitation au cours de XIXe siècle. Place royale, notre visiteur sera subjugué par l'église Notre-Dame de la Nativité érigée entre la fin du XIIe et du XVe siècle. Église de style gothique qui présente un chœur remarquable élevé sur trois niveaux éclairés par de larges vitraux et qui abrite un orgue Renaissance datant du XVIe/XVIIe siècle, un des plus anciens de France. Visible du parvis de l'église, une maison à pan de bois capte toute l'attention : la Maison du Sucre d’Orge, confiserie créée par les sœurs bénédictines en 1638 à Moret. Ce bonbon a contribué à la renommée de la commune, et reste produit sur place selon la recette ancestrale sans ajout d'additif.

Le passage par la Porte de Bourgogne débouche sur un pont en pierre qui enjambe le Loing. Ce pont était jadis flanqué de deux mou­lins à tan du XVe siècle en activité jusqu'au XIXe siècle.

A la Belle Epoque, toute une vie s'articulait sur les bords du Loing : les laveuses avaient leur quai attribué et même un « bateau-lavoir », les pêcheurs à la ligne souvent escortés de toute leur famille étaient nombreux à participer à des concours de pêche, et les baigneurs se retrouvaient à « la plage ».

Cet endroit rêvé non loin de l'agitation intra-muros s'est toujours prêté à la flânerie.

Comment rester insensible au charme de cet authentique village médiéval et au paysage bucolique des bords du Loing qui ont tant inspiré le célèbre peintre impressionniste Alfred Sisley ?

Retrouvez toute la magie de Moret, celui d’hier et celui d’aujourd’hui, dans une magnifique galerie photo et la présentation de ses principaux monuments.

14 Produits